Arrêter la pilule : Effet sur le corps, le cycle et les règles (Mon expérience)

Nov 22, 2019 | Cycle menstruel

arreter la pilule

Arrêter la pilule après l’avoir pris pendant un certain temps peut provoquer de nombreux effets sur le corps d’une femme.

Dans cet article, je te partage tout ce que j’ai vécu après avoir arrêté la pilule et comment je me sens après deux ans sans hormones.

Avant toute chose, il est important de tenir en compte qu’il s’agit de mon expérience.

Les répercussions d’arrêt de pilule dépendent de beaucoup de facteurs propres à chacune : la génétique, l’équilibre hormonal avant la prise de la contraception, le style de vie, etc.

Si tu veux aussi arrêter ta contraception hormonale, il est possible que tu aies les mêmes effets que moi, d’autres, ou que tu n’en aies pas du tout !

Dans tous les cas, il est toujours mieux d’en parler avec ton médecin.

 

Le contexte

C’est il y a maintenant 6 ans que j’ai pris ma toute première pilule, qui était aussi mon tout premier moyen de contraception.

En ce temps-là, je me rappelle que la pilule était un peu considérée comme un remède miracle, notamment pour « résoudre » les problèmes d’acné ou de syndrome prémenstruel chez les jeunes femmes. 

Pour moi, le choix de commencer à prendre la pilule était principalement pour son pouvoir contraceptif.

J’ai aussi rapidement pris conscience de l’effet que ce tout petit comprimé avait sur ma peau et sur mes douleurs pelviennes avant et pendant les règles; beaucoup moins de boutons et beaucoup moins de crampes.

Mais c’est génial ce truc !

Et les effets secondaires, tu me diras ?

Et bien pour être honnête, je pensais en ce temps-là que je supportais plutôt bien la pilule ; je n’ai pas eu de prise de poids conséquente, ni de sauts d’humeurs, ni de douleurs quelles qu’elle soit.

 

Pourquoi j’ai arrêté

Mais alors pourquoi ai-je voulu arrêter sachant que je n’avais aucun problème ?

Et bien tout simplement parce qu’avec le temps et avec mes connaissances grandissantes sur la santé et le bien-être, j’ai réalisé que je prenais tous les jours une substance qui empêchait mon organisme de fonctionner de manière naturelle

Pourquoi devrais-je infliger ça à mon corps ?

Il faut aussi savoir que j’étais à ce moment célibataire depuis deux ans, je n’avais donc pas vraiment besoin de contraception.

C’est donc en 2017 que j’ai décidé d’arrêter la pilule, soit quatre ans après avoir commencé à la prendre.

C’est en cherchant sur internet les meilleurs moyens d’éviter les effets que j’ai découvert cette technique qui consiste à diminuer progressivement sa prise, semaine après semaine.

Cette méthode me semblait assez logique et je l’ai donc appliquée sans en parler à mon médecin. 

Autant vous dire tout de suite que ça n’a pas du tout marché sur moi, j’ai même l’impression que ça n’a fait que de repousser le problème.

Enfin bref, ce qui compte, c’est que j’ai pu commencer mon année 2018 sans hormones – YES !

L’après-pilule

Alors moi qui pensais que la pilule n’avait pas tellement d’effets sur mon corps, je peux te dire que je m’étais bien trompée.

Si j’avais su ce que j’allais vivre, j’aurais peut-être réfléchi un peu plus longtemps avant de prendre une contraception hormonale.

On commence ?

1) Disparition complète des règles

Dès que j’ai commencé à diminuer ma prise de pilule, mes règles ont totalement disparu.

Ça a donc été le tout premier changement que j’ai constaté et ce n’est que huit mois plus tard (août 2018) qu’elles sont réapparues.

 

2) Cycles irréguliers

Je savais que le retour de mes règles n’allait pas faire que tout rentre dans l’ordre pour autant, et en effet.

Certains de mes cycles se terminaient avant même de commencer (<20 jours) et d’autres ne voyaient pas la fin arriver (jusqu’à 50 jours !!!).

Pour dire, c’est seulement un an après leur retour que mes règles ont repris un rythme plus ou moins stable.

 

3) Règles douloureuses

On sait toutes que la pilule a aussi comme effet d’atténuer les douleurs (pré-)menstruelles et j’ai bien remarqué la différence en l’ayant arrêtée.

Je tiens quand même à préciser qu’avoir des douleurs menstruelles est très répandu mais pas normal !

Des fortes douleurs peuvent être en lien avec un déséquilibre hormonal et peuvent être soignées naturellement. J’en parle dans cet article.

 

4) Acné kystique

Il faut savoir que j’ai, depuis mon adolescence, toujours eu une peau à tendance acnéique – même pendant que je prenais la pilule, quelques boutons persistaient.

Mais c’est quelques semaines avant que mes règles réapparaissent que j’ai constaté que mes boutons étaient toujours plus présents, toujours plus grands et toujours plus douloureux.

Puis, dès la réapparition de mes règles, l’acné kystique* a totalement envahi mon visage, mon cou et mon dos.

T’imagines donc que j’en ai beaucoup souffert physiquement mais surtout mentalement.

Je te laisse quelques photos pour que tu puisses voir à quoi ça ressemblait.

*l’acné kystique se caractérise par des mini kystes, soit des boutons en-dessous de la peau, enflammés et très douloureux  

5) Perte de poids

Par chance, commencer à prendre la pilule n’a pas eu d’influence sur mon poids.

Cependant, les événements de la vie et mon envie de prendre du muscle ont fait que je prenne quelques kilos.

Au moment de vouloir perdre la graisse accumulée en trop, ça a été super difficile ; j’avais tout le temps envie de manger.

Même en adoptant un style de vie très sain et en m’entrainant cinq fois par semaine, j’avais l’impression que rien ne changeait.

En arrêtant la pilule, ma faim a énormément diminuée et mes fringales ont disparues. Conséquence : j’ai réussi à perdre les quelques kilos que j’avais en trop sans vraiment m’en rendre compte (à noter quand même que j’avais une alimentation équilibrée et que je pratiquais du sport régulièrement).

 

6) Cystites à répétitions

Enfin, le dernier effet que j’ai eu suite à l’arrêt de la pilule est les infections urinaires à répétition – trois en un mois pour être précise.

Au début, j’avais pas du tout fait le lien avec les hormones.

C’est après un tas de recherches et discussions avec plusieurs médecins que j’ai compris que les cystites pouvaient être dues à un manque d’œstrogène – ce qui est exactement ce qui se passe en arrêtant la pilule. 

La science derrière ces symptômes

Et oui, c’est fou ce qu’une petite pilule peut avoir comme conséquences sur notre corps. Mais comment tous ces symptômes sont liés au simple fait d’arrêter la prise d’hormones ?

Tu l’auras compris, je ne suis pas médecin. Mais je pense qu’il est quand même important d’être conscient de ce qui se passe dans notre corps quand on le nourrit d’hormones. 

En général, les moyens de contraception hormonaux sont composés d’œstrogène et de progestérone, hormones qui sont déjà naturellement produites par la femme.

Le fait d’en prendre en plus a comme conséquence d’empêcher notre ovaire de produire un ovule. Sans ovule, aucune chance d’avoir une fécondation et donc de tomber enceinte.

Les moyens de contraceptions hormonaux empêchent donc nos ovaires de fonctionner de manière normale. 

Alors dès qu’on arrête de prendre ces hormones supplémentaires, notre corps a des chances de ne plus rien comprendre et de devoir réapprendre comment ça marche.

Et ça prend du temps.

En attendant, notre corps a été habitué à recevoir des hormones sans aucun effort, les lui retirer du jour au lendemain va donc créer un déséquilibre.

C’est ce déséquilibre qui s’est traduit chez moi par de la disparition des règles, l’acné, l’irrégularité des cycles et la difficulté de mon corps à se défendre contre les bactéries.

2 ans sans hormones: le bilan

En janvier 2020 je fêterai mes 2 ans sans hormones et je peux dire que ça n’a pas été une aventure tranquille.

Après avoir demandé de l’aide à un naturopathe, mon acné s’est enfin atténuée et a presque totalement disparue !

Mes cycles se sont régularisés et je n’ai, depuis, plus eu de cystites.

Ma conclusion est donc que ça prend du temps, mais que le corps sait ce qu’il fait. S’il n’est pas content, il te le montrera d’une manière ou d’une autre.

Si tu te demandes si je pense un jour recommencer à prendre une contraception hormonale, la réponse est non.

J’ai vraiment envie de laisser mon corps faire ce qu’il doit faire de manière naturelle, sans devoir lui imposer quoi que ce soit.

Aujourd’hui, j’utilise la symptothermie comme moyen de contraception. Ça prend du temps, ça demande de la patience et de la compréhension dans un couple, mais je sais que mon corps m’en remercie.

Encore une fois, il s’agit de mon expérience et de mes choix.

Je ne suis pas là pour t’inciter à arrêter la pilule ou quelconque autre moyen de contraception.

Je respecte chaque femme pour les choix qu’elle prend en cohésion avec elle-même.

Mais si tu décides de le faire ou que tu vis les mêmes effets, sache que tu n’es pas seule et que ces effets finiront par disparaître.

Et toi, quel est ton avis sur la pilule? Dis-moi tout dans les commentaires!

Je m’appelle Virginia

Passionnée par la santé et le bien-être, j’ai créé vlourish pour partager mon aventure à la quête d’un style de vie sain.

Ma mission est d’inspirer les femmes à prendre leur santé en main à travers la nutrition, l’amour-propre et l’équilibre hormonal.

En savoir plus

Code Promo iHerb

Économise 5% sur tes achats
CBY2374