L’impact des réseaux sociaux sur la santé mentale

Nov 21, 2019 | Bien-être

Étant une « 90s », je me considère clairement comme chanceuse d’avoir eu une enfance sans internet et sans smartphone. Mais ce n’est cependant pas ça qui m’a épargné d’être victime des réseaux sociaux des années plus tard, en étant adulte.

Dans cet article, je te parle de l’impact qu’ont eu réseaux sociaux sur ma santé mentale ainsi que les étapes qui m’ont permis d’atténuer leurs effets.

Comment ça a commencé

Pour être honnête, je n’ai jamais été très à fond sur les réseaux sociaux.

Alors oui, j’ai eu ma période Facebook et Twitter quand j’étais plus jeune où je postais quotidiennement.

Mais j’ai finalement compris que partager ma vie sur le net n’allait rien m’apporter à ce moment-là de ma vie (aujourd’hui apparemment c’est différent haha).

Puis est arrivé Instagram, l’application qui se différenciait par ses filtres et ses formats de photos carrés, que tout le monde utilisait sans vraiment savoir pourquoi.

Personne ne doutait de l’ampleur que celle-ci allait prendre une dizaine d’années plus tard.

En attendant, mon intérêt pour le fitness et Instagram sont arrivés simultanément dans ma vie et j’aurais même envie de dire que c’est justement l’appli qui m’a donné envie de commencer le fitness.

C’est en effet là que j’ai commencé à voir ce à quoi le corps d’une femme musclée ressemblait et que je me suis dit « moi aussi je veux ! ».

Ce qui est plutôt une bonne chose puisque aujourd’hui, je suis toujours autant passionnée par le fitness.

Instagram a donc avant tout eu un effet positif sur ma santé mentale et physique.
Puis, les années sont passées.

Tout comme ma passion pour le fitness, Instagram s’est beaucoup développé. Ça m’a permis de découvrir énormément de personnes actives dans le domaine, notamment des « fitness models » et compétiteurs/trices en bodybuilding.

Mon feed Insta était donc, à ce moment-là, principalement constitué d’images de personnes aux corps parfaits.

Ce que je pensais allait être une motivation à m’entrainer s’est finalement converti en une pression énorme que je m’imposais, et ce, sans vraiment m’en rendre compte.

Scroller, scroller, scroller, jusqu’à ce que…

Tous les jours, je me comparais inconsciemment à des personnes ayant des parcours, des besoins et des styles de vie totalement différents du mien.

C’est donc en espérant ressembler à ce que je considérais en ces temps-là être comme des #bodygoals que j’ai commencé à recopier à la lettre les styles de vie des personnes que je suivais sur les réseaux sociaux.

Et bien laisse-moi te dire que ça a été une grosse erreur. Je suis passée par des extrêmes en termes d’entrainements (très longues séances et peu de repos) et d’alimentation (diètes trop basses en calories et bannissement totalement de certains aliments).

Ces extrêmes ont même fait naitre en moi certains troubles alimentaires (j’en parle ici).

La vraie cause du problème

Autant te dire qu’après des mois à me tuer pendant des heures à la salle, à me nourrir exclusivement de poulet, de brocoli et d’œufs, j’ai pété une case et ai dû me remettre en question.

Heureusement, j’ai su en prendre conscience par moi-même avant qu’il ne soit trop tard et en trouver la cause.

Les personnes que je considérais comme mes exemples n’avaient en aucun cas le même vécu ni les mêmes besoins que moi.

Plus important encore, elles ne montraient que les aspects positifs de leur vie.

Ceci signifie donc que j’ai passé des années à me comparer à des corps parfaitement positionnés sous les objectifs de professionnels, à des photos retouchées ou simplement à des personnes qui avaient certes des corps magnifiques mais dont les répercussions sur la santé mentale étaient désastreuses (et ne le faisaient pas paraître pour autant).

Alors je sais bien que pas tout le monde est passionné par le fitness et que pas tout le monde ne s’est retrouvé exactement dans la même situation que moi.

Mais les réseaux sociaux peuvent malheureusement avoir des impacts négatifs de manière différente sur chacun d’entre nous.

Tu t’es déjà sentie envieuse après avoir vu les photos de vacances d’un ami ? Seule un samedi soir après avoir vu la story d’un groupe d’amis qui s’éclate en boite de nuit ? Inutile après avoir vu la réussite professionnelle d’un(e) ami(e) sur Facebook ?

Et oui, au final, il s’agit d’une boucle sans fin.

On consomme du contenu, on se compare, on publie pour satisfaire notre égo, nos followers se comparent, ils publient pour satisfaire leur égo et ainsi de suite…

Alors comment on fait pour en finir ?

 Les solutions

1. Réaliser que les réseaux sociaux ne représente pas la réalité

N’oublie pas que la plupart du temps, les gens ne postent que les aspects positifs de leur vie.

Malheureusement, trop peu de personnes parlent des troubles alimentaires qui se cachent derrière leurs abdos.

Trop peu de personnes parlent de l’acné qui se cache derrière les filtres ou les retouches.

Trop peu de personnes parlent des relations toxiques qui se cachent derrière les photos de couples ou d’amitiés qui à première vue paraissent parfaites.

 

2. Limiter sa consommation de contenu

Connais-tu ton temps quotidien moyen passé sur les réseaux sociaux ? Si ce n’est pas le cas, je te conseille fortement de regarder tes statistiques, tu risques d’être surprise !

Si tu fais partie des personnes qui passent plusieurs heures par jour à scroller, pose-toi la question si les réseaux sociaux te sont vraiment bénéfiques.

Pense à ce temps qui pourrait être investi dans tes proches, ta santé mentale ou l’atteinte de tes rêves.

Pour ma part, j’essaie d’éviter un maximum d’utiliser mon smartphone dès mon réveil, pendant mes repas ou lorsque je suis entourée de mes proches.

Depuis, je profite beaucoup plus du moment présent, en me concentrant sur moi-même dès que je me réveille, en savourant mes repas et en passant des moments de qualité avec mes amis et ma famille.

 

3. Faire un tri dans ses abonnements

Une autre manière de limiter ma consommation de contenu a été de faire un gros tri dans les comptes que je suis.

Moins d’abonnements signifie aussi moins de contenu à regarder à chaque fois que l’on se rend sur l’application.

Essaye de ne suivre que les comptes de personnes qui t’inspirent ou dont tu es proche.
Désabonne-toi des personnes qui te font douter de toi, des comptes avec lesquels tu ne t’identifies pas ou des personnes que tu suis en retour juste par « politesse ».

Se désabonner ou ne pas s’abonner à quelqu’un en retour ne signifie pas (forcément) que tu ne l’apprécies pas en tant que personne dans la vraie vie !

4. Publier du contenu consciencieusement

Enfin, si je veux t’inspirer à ne consommer que des contenus qui te sont appropriés, je veux également t’inspirer à publier du contenu pour les bonnes raisons.

Si une publication est destinée à vouloir te prouver quelque chose à toi-même, à te faire remarquer par une certaine personne ou pour attendre un certain nombre de likes en retour, alors il est possible que tu n’utilisies pas les réseaux sociaux pour les bonnes raisons.

Je t’encourage donc à publier pour des fins de partage, d’inspiration ou d’information.

 

Toi aussi tu te sens victime des réseaux sociaux? Je serais heureuse de connaitre ton histoire et de partager d’avantage avec toi. Écris-moi un commentaire ou viens discuter sur insta @vlourish!

Je m’appelle Virginia

Passionnée par la santé et le bien-être, j’ai créé vlourish pour partager mon aventure à la quête d’un style de vie sain.

Ma mission est d’inspirer les femmes à prendre leur santé en main à travers la nutrition, l’amour-propre et l’équilibre hormonal.

En savoir plus

Code Promo iHerb

Économise 5% sur tes achats
CBY2374