Syndrome de l’imposteur: Le reconnaitre et le surmonter

Avr 12, 2020 | Bien-être

As-tu déjà douté de tes compétences ? Pensé que tes idées n’étaient pas assez bien pour être partagées ? As-tu tendance à te comparer aux autres ?

Le syndrome de l’imposteur est bien plus répandu qu’on ne le pense. Découvre si tu es aussi atteinte de ce syndrome et comment le surmonter.

Je fais partie de ces personnes qui n’ont pas toujours confiance en elles. Chez moi, ça a commencé tôt.

À l’école, je ne levais jamais la main pour répondre aux questions posées parce que j’avais peur de répondre faux.

J’avais peur de demander des explications lorsque je ne comprenais pas quelque chose par peur de ne pas être jugée à la hauteur.

Quand j’y repense maintenant, ça me paraît ridicule et dommage, mais je sais que je ne suis pas la seule à m’être sentie dans cette situation.

Je pensais que c’était lié à ma timidité et que ça allait passer avec le temps, mais j’ai découvert que ça allait bien plus loin que ça.

En grandissant, en continuant mes études, en entrant dans la vie professionnelle, j’ai continué à croire que j’étais moins bien que les autres.

Et de la même manière, que mes idées ne valaient pas la peine d’être partagées et que mon travail fournit n’était jamais suffisamment bien.

J’ai toujours mis ce genre de comportements sur le fait d’être introvertie et de signe astrologique vierge (qui ont tendance à être perfectionnistes).

Jusqu’à ce que j’apprenne que ce type de pensées obsessives ont un nom et que je n’étais pas la seule à les vivre: Le syndrome de l’imposteur.

 

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

Le syndrome de l’imposteur est caractérisé par un fort doute sur l’estime de soi ressenti par les personnes qui en sont touchées.

Celles-ci ont tendance à ne pas valoriser leurs compétences et mettre leurs succès sur le compte de facteurs externes. 

Elles peuvent ainsi se sentir comme des imposteurs lorsqu’elles décrochent un job, leur place dans une université ou leur diplôme.

Reconnaitre le syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur peut apparaître de différentes formes chez chacun :

  • Doute de ses compétences et réalisations
  • Attribution du succès à des facteurs extérieurs (relations, chance, temps)
  • Sentiment de ne pas mériter son titre, sa place
  • Difficulté à accepter les compliments
  • Peur de ne pas être à la hauteur
  • Peur de demander de l’aide
  • Attribution des succès à d’autres raisons que soi 
  • Difficulté à accepter les critiques constructives
  • Critique envers soi-même
  • Comparaison aux autres
  • Ne jamais considérer son travail comme suffisant 
  • Penser que ses idées ne valent pas la peine d’être écoutés

Si ça peut te rassurer, j’ai déjà ressenti chacun des points ci-dessus au moins une fois dans ma vie.

Si c’est aussi ton cas, j’espère que tu es plus tranquille à l’idée de savoir qu’il existe un nom pour ce genre de pensées obsessives.

 

D’où vient le syndrome de l’imposteur?

C’est bien de savoir ce que c’est et de reconnaître qu’on vit avec, mais peut-être tu te demandes comment il apparaît et se développe.

Selon plusieurs recherches, cela viendrait de la société dans laquelle on vit aujourd’hui; axée sur la performance, la comparaison et la compétition.

Pour être reconnu ou récompensé, il faut être le meilleur, le plus intelligent, le plus riche, le plus ingénieux…

Et ceci met une grande pression sur les personnes à la recherche d’une certaine forme de succès ou de reconnaissance.

Mon avis personnel m’amène à penser que ce syndrome est désormais plus présent qu’auparavant dû à la présence d’internet et des réseaux sociaux.

On est plus facilement amenés à comparer nos vies, accomplissements et même abonnés et likes à des milliers de personnes qu’on ne connaît même pas.

 

Surmonter le syndrome de l’imposteur

Pour aller au-delà de ces pensées obsessives, il est nécessaire de faire un travail personnel sur soi-même.

1) Parles-en

Reconnaître que tu es dans cette situation et en parler est la première étape.

J’ai décidé d’en parler à travers mon blog parce que le fait de savoir que je n’étais pas la seule dans cette situation m’a instantanément rassurée.

Parles-en à tes proches, collègues, ton partenaire. Tu verras que beaucoup de personnes vivent ou ont déjà vécu cette situation.

 

2) Arrête de te comparer

La comparaison est probablement la meilleure chose à faire si tu veux te décourager et laisser tomber tes rêves.

Le fait est qu’il y aura toujours quelqu’un qui aura plus d’expérience dans tel ou tel domaine, qui sera plus riche et qui sera là où te aimerais être.

Mais ce qui est aussi vrai, c’est qu’il n’y a personne d’autre comme toi, fais-en une force !

Ça fait tellement d’années que je pensais à créer ce blog que tu es en train de lire, mais j’ai toujours été retenue.

Parce qu’il y a déjà tellement d’autres blogs au top dans le domaine…

Qu’est-ce que je vais faire moi en tant que débutante dans tout ça ?

Et bien je vais apporter mon point de vue, mon expérience, mon avis et mes idées qui me sont uniques et qui méritent aussi d’être partagées.

Tout le monde commence quelque part, tout le monde a un parcours différent et un trajet qui lui est destiné.

Lance-toi, suis ton chemin, deviens qui tu veux être sans regarder autour de toi.

 

3) Reconnais tes compétences et accomplissements

S’il y a bien une étape importante dans le processus de reconnaitre ses compétences c’est de différencier les faits et les croyances.

  • Peut-être que tu te perçois comme quelqu’un d’incompétent (croyance) mais tu as achevé tes études (fait)
  • Tu te considères peut-être nulle en math (croyance), mais tu as fait une bonne note à ton dernier examen (fait)
  • Peut-être que tu ne penses pas avoir suffisamment de compétences (croyance), mais tu as décroché ce poste ou as créé ta propre entreprise (fait)

Il est important de prendre en compte tes propres accomplissements et de te les attribuer.

Si ça peut t’aider, écris tous tes accomplissements, tes compétences et tes qualité. Tu verras que tu as de quoi être fières de toi.

4) Demande des retours sur tes performances

Un autre moyen de confirmer ou démentir les perceptions que tu as de toi est de demander un retour sur tes performances. Par exemple à un enseignant, à tes collègues ou à ton responsable.

Comme ces personnes veulent te voient travailler au mieux et évoluer, leur avis sera honnête.

Lorsque je travaille pour quelqu’un, je reste toujours fixée sur mes erreurs, aussi minimes qu’elles soient.

J’imagine donc que les personnes autour de moi ne sont pas forcément satisfaites de mon travail.

Bien évidemment ça me mets constamment la pression de toujours vouloir faire plus et mieux.

Autant te dire que la même situation se reproduit à chaque fois.

Lors des entretiens annuels, je suis étonnée de constater qu’on est toujours satisfait du travail fourni et que la pression que je me mets n’a pas lieu d’être.

Ne fais pas comme moi, n’attends pas ton entretien annuel ou tes examens finaux pour avoir un retour de tes performances.

Crois-moi, tu seras soulagée.

 

5) Fais preuve de compassion envers toi-même

Et comme personne n’est parfait, il arrivera aussi que tu sois confrontée à des difficultés et que tu fasses des erreurs. C’est normal. Comme tout le monde le dit et le sait, on apprend de nos erreurs.

Personne, j’ai bien dit PERSONNE, ne fait tout juste du premier coup. Les erreurs font partie de l’apprentissage et de l’évolution personnelle.

Si tu ne fais pas d’erreurs, c’est pas que tu es parfaite, mais plutôt que tu n’essayes pas.

Ne sois pas trop dure avec toi-même. Arrête de te juger pour la moindre erreur.

Fais preuve de compassion, console-toi comme tu le ferais avec ta meilleure amie.

 

Ressources

Si tu n’es toujours pas convaincue que tu es extraordinaires, je te laisse quelques ressources qui pourraient t’aider :

Après d’avoir terminé d’écrire cet article et l’avoir modifié plusieurs fois parce que «je sais pas si c’est assez bien », je serai la première à aller appliquer mes propres conseils.

Je pense que le plus grand challenge pour la plupart des personnes dans cette situation est d’arrêter de vouloir atteindre la perfection.

D’une part parce que nous percevons chacun la perfection de manière différente. D’autre part parce que nos défauts et particularités sont ce qui nous rendent unique et ce qui fait notre force.

Contentons-nous d’être nous-mêmes, de devenir notre meilleure version, parce qu’au final, c’est ce qu’on sait faire de mieux.

Et toi, déjà ressenti ce sentiment d’imposteur? Dis-moi tout dans les commentaires ou viens en parler avec moi sur les réseaux sociaux @vlourish!

 

Je m’appelle Virginia

Passionnée par la santé et le bien-être, j’ai créé vlourish pour partager mon aventure à la quête d’un style de vie sain.

Ma mission est d’inspirer les femmes à prendre leur santé en main à travers la nutrition, l’amour-propre et l’équilibre hormonal.

En savoir plus

Code Promo iHerb

Économise 5% sur tes achats
CBY2374