Hyperphagie : La reconnaitre et la surmonter en 5 étapes

Nov 23, 2019 | Bien-être, Nutrition

surmonter l'hyperphagie

Le “binge eating disorder”, ou l’hyperphagie en français, fait partie des troubles alimentaires les plus répandus dans le monde. Pourtant, peu de personnes en parlent. Découvre comment reconnaitre et surmonter l’hyperphagie en 5 étapes.

Qu’est-ce que l’hyperphagie?

L’hyperphagie est un trouble alimentaire caractérisé par l’ingestion compulsive de nourriture pendant laps de temps assez court.

Les crises d’hyperphagie sont souvent incontrôlables et suivies d’un sentiment de honte ou de regret.

Quelles sont les causes?

Les causes peuvent varier selon les personnes mais sont très souvent liées au stress, aux émotions, à la dépression, aux régimes ou encore aux insécurités en lien avec son image.

Quels sont les symptômes?

Les symptômes de l’hyperphagie sont principalement les suivants :

  • Manger sans pouvoir s’arrêter
  • Manger sans avoir faim et jusqu’au point de se sentir mal
  • Cacher de la nourriture ou manger en cachette
  • Penser constamment à la nourriture
  • Regretter d’avoir mangé autant

Si tu te retrouves dans tous ou certains de ces symptômes, tu as des risques d’avoir un trouble alimentaire. Mais ne t’inquiète pas. Le reconnaître, c’est déjà avoir fait un pas en avant.

Mon expérience

Comment ça a commencé

Si je tenais autant à écrire un article sur la l’hyperphagie c’est parce que moi aussi j’en ai fait les frais.

Chez moi, ça a commencé quelque temps après avoir commencé à compter mes calories.

Si j’avais choisi cette méthode pour perdre du poids, c’est parce que j’ai clairement été influencée par les « fitness models » que je suivais sur les réseaux sociaux. La plupart se préparaient pour des compétitions et suivaient donc des régimes très strictes.

Beaucoup de personnes mettent avant ces méthodes et applications qui peuvent certes t’aider à atteindre tes objectifs… mais trop peu de personnes parlent des répercussions sur le mental.

Dans mon cas, ça a ruiné ma relation avec la nourriture.

Un jour, j’ai commencé à scanner et à peser tout ce que je mangeais.

Comme je travaillais la journée et étudiais le soir, je préparais, pesais et entrais mes repas dans l’application tous les dimanches.

Mes semaines étaient donc très bien organisées en termes de repas, ce qui me permettait d’atteindre mes objectifs caloriques facilement.

Mais mes repas étaient tellement organisés et précis au gramme près, que je ne savais plus comment manger sans entrer mes repas dans MyFitnessPal.

Au point que j’avais peur d’aller au restaurant ou d’aller boire un verre avec mes copines. Au point que je me sentais perdue sans ma balance. Au point où je ne savais plus comment manger normalement.

La perte totale de contrôle

Alors dès que j’étais dans une situation où je n’avais pas le contrôle sur mon alimentation, je finissais par perdre le contrôle sur moi-même. C’est justement ce qui se passait quand j’allais au restaurant.

Étant donné que je ne savais pas ce que j’avais mangé d’un point de vue calorique, mon cerveau se mettait en mode « de toute façon maintenant j’ai tout gâché ».

En rentrant, je mangeais tout ce qui me passait sous la main. Et quand je dis tout, c’est tout.

Je me ruais sur tout ce dont je m’étais privée durant la semaine. Mais aussi sur des choses que je n’avais même pas envie sur le moment.

Mais ma pensée était à ce moment-là « c’est trop tard, donc je profite de manger tout ce que je peux », jusqu’à me sentir mal, jusqu’à avoir envie de vomir.

Tout juste après ressentir le malaise physique, le malaise psychique remontait pour me ramener à l’ordre et pour me rabaisser. « Mais pourquoi j’ai fait ça ?! Je suis nulle ».

Le lendemain, je m’imposais une heure de cardio pour « compenser » ma perte de contrôle de la veille.

En plus, j’avais tellement honte de ce qui m’arrivait que je n’ai jamais osé en parler à qui que ce soit.

Il arrivait d’ailleurs que je mange en cachète pour pas que les gens pensent que en fait, « elle est pas si fit que ça Virginia».

Ces crises se sont souvent reproduit, et après quelque temps, je me disais bien que ce n’était pas normal et que ça ne m’était jamais arrivé auparavant.

Pour te dire, j’enviais même mes proches de pouvoir manger normalement. C’est hyper triste.

 

Comment j’ai retrouvé le nord

Ce qui m’a fait réaliser que j’avais un problème, c’est avoir entendu parler de ce type de trouble dans une vidéo Youtube – « eh merde, j’ai les mêmes symptômes ». Et avoir continué mes recherches me l’a confirmé.

J’ai très vite fait le lien avec le fait de compter mes calories et de ne voir les aliments plus que comme des chiffres. 

Alors, j’ai décidé de ne plus utiliser MyFitnessPal, de supprimer définitivement l’application et de manger à ma faim.

Au début c’était pas facile. Je n’avais plus de limites et je me laissais quelques fois complètement aller, mais je savais que c’était pour mon bien. 

Une fois que je pensais être « guérie », il m’est arrivée de réinstaller l’application et de recommencer, une nouvelle fois.

Autant te dire que mes tendances à manger de manière compulsive sont rapidement réapparues.

J’ai dû désinstaller et réinstaller l’application 3-4 fois, jusqu’à ce que je me fasse la promesse de ne plus jamais l’utiliser.

C’est le meilleur choix que j’aurais pu faire pour ma santé mentale et aujourd’hui, je me suis enfin réconciliée avec la nourriture.

Je pense qu’il est important d’être conscient de ce qu’on mange, mais notre alimentation ne devrait pas se baser sur des chiffres.

Uniquement sur les signes de notre corps (à moins que tu suives un régime spécifique recommandé par un médecin).

Notre corps sait ce dont il a besoin ; l’écouter est donc le meilleur moyen d’être en accord avec soi-même. 

Mon objectif ici n’est pas d’attaquer MyFitnessPal, les personnes qui l’utilisent ou celles qui comptent leurs macros. Certaines personnes pratiquent cette méthode pour atteindre leurs objectifs et le vivent très bien. Mais d’autres, comme moi, le vivent mal, et il est important d’en parler.

Surmonter l’hyperphagie

Si tu vis une situation similaire à la mienne, sache que si j’ai pu m’en sortir, tu peux aussi. Un pas après l’autre.

1. Reconnais le problème

Si tu es ici, c’est peut-être par curiosité. Ou alors, c’est parce que tu es consciente que tu as un trouble alimentaire et cherche à le soigner.

Si tu fais partie de la deuxième catégorie, bravo. Prendre conscience que quelque chose ne va pas et rechercher de l’information c’est le premier pas vers la guérison.

2. Comprends d’où vient le problème

Je t’en ai parlé, mon trouble du comportement alimentaire provenait du fait de compter mes calories. Mais ce n’est pas l’unique cause possible.

Suis-tu un régime ? Te sens-tu stressée au travail ? Es-tu dans une relation amoureuse ou amicale qui ne te valorise pas ? Tes troubles sont-ils liés à tes émotions ?

Trouver d’où viennent ces pensées et ces comportements va t’aider à traiter le problème à sa source.

 

3. Élimine la source du problème

La source du problème étant différente selon les situations, les solutions seront différentes pour chacune. Dans tous les cas, il est important de trouver un moyen d’éliminer ce qui cause ces troubles alimentaires.

 

  • Si ça vient du fait de compter tes calories ou de suivre un régime, arrête ces pratiques dès maintenant
  • Si ça vient de la pression de ta vie professionnelle, essaye de l’évacuer à travers un autre moyen que la nourriture. Tu peux essayer la méditation, le sport, le yoga, la musique, etc.
  • Si ça vient d’une relation amicale ou amoureuse qui ne te valorise pas, pense à sortir de cette relation au plus vite

4. Réconcilie ta relation avec la nourriture

On l’a toutes fait, se dire «  c’est pas sain, je ne devrais pas manger ça » et finir par le manger, puis regretter. Et plus on le dit, plus notre relation avec la nourriture s’empire.

J’ai remarqué que la manière dont on parle de la nourriture qualifie la relation qu’on entretien avec elle.

Qualifier un aliment de « mauvais » ou de « pas sain » nous fera regretter le fait de l’avoir mangé.

Traiter les aliments de manière égale entre eux aide à atténuer cet effet et à profiter de tout ce que l’on mange, même en étant conscients que certains aliments sont à consommer avec modération.

De la même manière, se dire « je ne peux pas manger ce cookie » représentera un défi, parce que l’humain est toujours attiré parce qu’il ne peut pas avoir, pas vrai ?

Donc se dire « je peux manger ce cookie » à la place te permettra de prendre la décision de le manger ou non.

Je l’ai testé moi-même, et étonnamment « prendre le choix » de ne pas manger quelque chose plutôt que de « devoir » s’en priver fait toute la différence.

Le fait de devoir prendre une décision te fera te demander si tu en as vraiment envie, de ce cookie.

5. Mange de manière consciente

Dès que tu décides de manger ton repas ou en-cas, fais en sorte de ne faire que de manger.

C’est-à-dire, laisse de côté ton ordinateur, smartphone ou magazine. Le repas c’est seulement entre toi et ton assiette.

De cette façon, tu seras bien plus consciente de ce que tu manges, tu profiteras plus des saveurs de ton plat. De plus, tu sentiras la manière dont tu te rassasies au fur et à mesure.

5. Parles-en

Je sais bien que ce n’est pas toujours très valorisant de demander de l’aide. Mais dans certains cas, c’est nécessaire. Faire appel à un-e pro est aussi le meilleur moyen de ne pas faire rechute.

Si tu souffres de troubles alimentaires et que tu veux en parler, hésite pas à m’écrire via formulaire de contact ou  Insta @vlourish!

Je m’appelle Virginia

Passionnée par la santé et le bien-être, j’ai créé vlourish pour partager mon aventure à la quête d’un style de vie sain.

Ma mission est d’inspirer les femmes à prendre leur santé en main à travers la nutrition, l’amour-propre et l’équilibre hormonal.

En savoir plus

Code Promo iHerb

Économise 5% sur tes achats
CBY2374