La pilule ne soigne ni l’acné ni l'endométriose

La pilule ne soigne ni l’acné, ni l’endométriose, ni le SOPK – Voilà pourquoi

Sep 6, 2020 | Cycle menstruel

La pilule contraceptive est recommandée à la femme pour tous types de problèmes liés à l’équilibre hormonal. Dans cet article, je vous explique pourquoi la pilule ne soigne ni l’acné, ni l’endométriose, ni le SOPK.

La pilule a depuis toujours été présentée comme une solution à tous les problèmes liés au cycle de la femme. Des douleurs de règles? Tenez la pilule. Un cycle irrégulier? C’est la pilule qu’il vous faut. De l’acné ? Essayez la pilule. De l’endométriose ? Ne vous inquiétez pas, il y a la pilule.

Quand j’étais plus jeune, c’était même cool de prendre la pilule ; ça faisait « grande » et en plus ça nous permettait de soigner tous nos problèmes liés aux règles.

Sauf que ce qu’on ne nous disait pas (et ce qu’on ne nous dit toujours d’ailleurs), c’est que la pilule n’est pas un remède. La pilule agit comme un pansement et peut même parfois empirer le problème de base…

Notre cycle sous contraception

Ce qu’il faut savoir, c’est que la pilule empêche l’ovulation en mettant notre système reproductif en pause. Elle remplace les hormones que nous produisons naturellement par des hormones de synthèse afin mettre nos ovaires au repos.

Les saignements qui ont lieu sous prise de contraception ne sont du coup pas des règles réelles. C’est plutôt une sorte de programmation fixée au 28e jour du cycle pour faire croire aux femmes que « tout se passe normalement » et que le cycle s’est « régularisé ». Dingue non?

C’est notamment pour cette raison que certaines femmes n’ont pas du tout leurs règles lorsqu’elles sont sous contraception.

La prise de pilule cache donc les problèmes d’irrégularité de cycles, d’acné, d’endométriose ou de SOPK au lieu de traiter la source du problème.

La pilule un remède, mais jusqu’à quand ?

Certaines femmes se contenteront peut-être d’un remède rapide et efficace, parce qu’effectivement, la pilule fait disparaître l’acné et les douleurs de règles… mais qu’en est-il du moment où la contraception sera arrêtée pour X ou Y raison ?

Le fait est que, une fois la pilule arrêtée, tous les problèmes d’avant seront retrouvés et il peut-être encore plus difficile de les traiter après coup.

J’ai moi-même mis près de deux ans à rééquilibrer mes hormones après avoir arrêté la pilule (je parle de mon expérience dans cet article) , en sachant que je n’avais aucun problème d’endométriose, ni de SOPK.

Mais ce n’est pas tout, la pilule pourrait également empirer vos problèmes menstruels, sans que vous en vous en rendiez compte.

Lorsque la pilule fait l’effet inverse

Si vous souffrez d’endométriose, de syndrome des ovaires polykystiques ou d’acné hormonale, prendre la pilule pourrait en fait empirer votre cas.

Selon des études, la prise de pilule peut avoir un impact négatif sur la flore intestinale (1).

Or, il est nécessaire d’avoir une flore intestinale saine pour pouvoir éliminer les excès d’oestrogènes produits par votre organisme (ou apportés à travers la pilule). C’est entre autres lorsque ce processus ne se réalise pas correctement qu’il y a des risques d’endométriose (2) et de SOPK (3).

D’autre part, il faut également savoir que la pilule peut accroitre la résistance à l’insuline, ce qui peut conduire les ovaires à produire davantage d’androgènes. Or, il a été prouvé qu’un surplus d’androgènes peut provoquer le SOPK (4) mais également de l’acné (5)

Le pire dans tout ça, c’est que les médecins continuent à prescrire la pilule comme on vend des petits pains, sans informer des conséquences néfastes sur notre santé et potentiellement sur notre fertilité.

Et si on n’a pas le choix ?

La plupart du temps, les médecins ne vous laissent pas tellement de choix en termes de traitement. Soit parce qu’eux-mêmes ne sont pas informés (ce qui m’étonne quand même un peu avec autant d’années d’études), soit parce qu’ils agissent constamment dans leur propre intérêt.

Cependant, n’oubliez jamais qu’il s’agit de votre corps et de votre santé, vous avez donc toujours le choix. Je vous conseille de toujours faire vos propres recherches et de vous informer de votre côté au mieux pour pouvoir prendre la décision qui vous convient le mieux.

Mon objectif n’est pas de vous dissuader de prendre la pilule ou de l’arrêter si c’est ce qui vous convient, mais je tiens à vous informer que des solutions alternatives existent. Si j’ai réussi à équilibrer mes hormones complètement naturellement, vous pouvez le faire aussi.

Découvrez comment j’ai rééquilibré mes hormones naturellement dans cet article!

S’il s’agit de problèmes plus complexes, la médecine alternative peut vous aider.

Bien sûr que non, ça ne sera pas aussi facile et rapide que de prendre une pilule chaque jour, mais votre santé future vous en remerciera, croyez-moi.

Voilà pourquoi la pilule ne soigne ni l’acné, ni l’endométriose, ni le SOPK. Et vous, quel est votre avis sur la pilule et sa manière de traiter les problèmes de cycle ? Faites-moi savoir dans les commentaires !

Je m’appelle Virginia

Née en Suisse avec des origines espagnoles, je suis passionnéee par la santé, la nutrition et le développement personnel.

Mon objectif est d’inspirer les femmes à adopter un style de vie sain et devenir la meilleure version d’elles-mêmes.

En savoir plus

Je m’appelle Virginia

Née en Suisse avec des origines espagnoles, je suis passionnéee par la santé, la nutrition et le développement personnel.

Mon objectif est d’inspirer les femmes à adopter un style de vie sain et devenir la meilleure version d’elles-mêmes.

En savoir plus