L’impact de l’industrie de la beauté sur l’estime de soi

Avr 26, 2020 | Bien-être

Penses-tu que l’industrie de la beauté à un impact sur ton estime?

Que ce soit à travers les publicités ou les réseaux sociaux, les femmes sommes de plus en plus exposées à des images retouchées, des visages maquillés ou des corps injectés.

La société a redéfini les standards de beauté qui sont aujourd’hui inatteignables, et ce au détriment de la femme et de son estime.

Alors quel est le réel impact de l’industrie de la beauté sur l’estime de soi?

Avant tout, je tiens quand même à préciser que je n’ai rien contre le maquillage, les chirurgies ni tout autre produit ou service dérivé de l’industrie de la beauté. J’en utilise moi-même et après tout, c’est ton corps, tu es libres d’en faire ce que t’en veux (:

C’est en faisant du tri et en rangeant mon tiroir maquillage l’autre jour que j’ai réalisé la quantité d’argent qui se trouvait dans tous ces fonds de teints, rouges à lèvres et vernis à ongles.

Ma séance nettoyage s’est rapidement tournée en une prise de conscience et débat entre moi et moi-même.

Je me suis demandé : Est-ce que j’ai vraiment besoin de tout ça? Qu’est-ce qui m’a pris d’acheter autant de maquillage durant ces dernières années?

La réponse est simple : bien sûr que non je n’ai pas besoin de tout ça, mais l’industrie de la beauté m’en a convaincue autrement.

 

Par où ça a commencé

En grandissant, j’ai comme toi été confrontée à des publicités ou clip vidéos exposant des femmes aux corps, visages et looks parfaits.

D’un autre côté, je voyais aussi que les célébrités qui se montraient en public sans maquillage, en survêtement ou qui laissaient entrevoir leur cellulite étaient instantanément critiquées dans les magazines people (Closer ça te dit quelque chose ?).

J’ai ainsi grandi en pensant que sortir sans être maquillée, avoir des jambes poilues et des bourrelets ce n’est pas très sexy.

Mais au contraire, que le makeup, les rasoirs/épilateurs et les régimes étaient des éléments indispensables dans la vie d’une femme.

Maintenant que je suis une adulte, une femme, j’aurais aimé dire que j’ai compris que ce n’était pas le cas. Mais l’industrie de la beauté et les réseaux sociaux ne font que de nous pousser dans le sens inverse.

J’ai déjà fait un article où raconte l’impact qu’ont eu les réseaux sociaux sur ma santé mentale, notamment en lien avec l’industrie du fitness. Avec la beauté, c’est un peu la même chose.

Tu en vois beaucoup des femmes sur Instagram sans maquillage ? Avec des cernes et boutons visibles? Même si on suit souvent nos célébrités préférées pour les voir dans leur quotidien, on finit par se retrouver avec des contenus auxquels on n’arrive tout simplement pas à s’identifier.

Avec tout ça, c’est un peu normal de se comparer, que ce soit consciemment ou non, et de se trouver laide en se réveillant le matin.

L’industrie de la beauté est avant tout une industrie

Alors bien évidemment, l’industrie de la beauté profite de la situation pour se développer en proposant des produits et services interminables.

L’objectif étant bien évidemment de créer des besoins chez les femmes.

Du maquillage aux injections, en passant par la chirurgie, l’épilation définitive, le microblading, le blanchiment des dents, les manucures mais aussi les nombreuses crèmes et sérums anti-âge.

La quantité de produits et services beauté qui se sont développés ces dernières années est juste hallucinante. Tu te rends compte de l’argent qu’on dépense parce qu’on ne se trouve pas suffisamment belles comme on est ?

 

L’impact sur l’estime de soi

La mauvaise nouvelle c’est que consommer ces produits et services nous rend peut-être plus belles et plus sûres de nous sur le moment…

Mais tu as vu comme tes mains paraissent celles d’un enfant quand t’as plus tes faux ongles ? Comme tes yeux paraissent petits lorsque t’enlèves tes faux cils ? Et cette bonne mine qui disparaît après avoir passé le démaquillant ?

C’est bien là où se cache le problème. Les solutions « beauté » qu’on nous propose améliorent effectivement notre apparence.

Mais l’image que l’on a de nous-mêmes sans toutes ces fioritures se détériore de plus en plus.

Alors quand on se retrouve au naturel on se juge, on se compare aux autres, on se demande ce que les autres vont penser de nous s’ils nous voient comme ça.

Et puis on finit par retourner à l’institut dépenser nos économies pour se sentir mieux à nouveau. Et ainsi de suite, pendant toute une vie.

Au final, ça devient une dépendance. Oui, comme la drogue.

 

Les nouveaux standards de beauté

Les choses auxquelles on avait recours pour les occasions spéciales sont aujourd’hui devenues des choses courantes et même indispensables pour certaines.

Tout ça parce que les standards de beauté définis par la société sont irréalistes.

En 2020, l’une des femmes ayant le plus de succès et étant le plus suivie sur les réseaux sociaux est Kylie Jenner.

On est d’accord que Kylie Jenner ou non, nous sommes toutes libres de faire ce qu’on veut de notre corps.

Mais ce qui est inquiétant c’est la quantité de personnes qui approuvent ce physique, qui l’associent au succès et à un standard beauté de la femme.

Plus inquiétant encore, le nombre de femmes et jeunes filles qui veulent lui ressembler.

Ceci est un exemple parmi tant d’autres que ce genre de personne et (littéralement) plastique ne représente pas la réalité.

Pourtant, si on est arrivés au point de trouver un salon de beauté à chaque coin de rue, c’est que la demande est bien réelle, elle.

D’ailleurs, une étude réalisée par YWCA USA recense que le nombre de chirurgies esthétiques a augmenté de 500% entre 2007 et 2017.

Et on ne parle que des chirurgies! Une coïncidence ? Je ne pense pas.

C’est pourquoi on en vient à voir un tas de femmes avec des sourcils parfaitement taillés, des cils en éventail, des ongles longs, des peaux (à priori) sans imperfections, des bouches pulpeuses ou encore des poitrines plus rondes que des ballons, rien qu’en se promenant dans la rue.

À vouloir être « parfaite » au saut du lit, on commence franchement à perdre de l’authenticité et ce qui nous rend à la base unique ; nos particularités et notre beauté au naturel.

 

Le naturel, pas considéré comme normal

Moi aussi, en vivant une période sévère d’acné hormonale, le fond de teint était mon meilleur allié.

Il me cachait, il cachait mes soucis, il cachait mon inconfort. Mais le soir, en l’enlevant, je m’affrontais à la réalité ; l’acné était là. Elle faisait partie de moi.

Pourquoi à votre avis je m’obstinais à mettre mon fond de teint extra couvrant tous les jours, même si je sortais uniquement pour 5 minutes ?

Parce que je n’ai jamais vu de publicités, de défilés de mode, ni de films incluant des femmes avec de l’acné.

Donc si on en croit tout ce qui nous entoure, une femme ne devrait pas avoir de l’acné.

Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres…

On peut parler des cernes, des poils aux jambes/aisselles/maillot/où que ce soit, des cheveux blancs.

Toutes ces choses que nous avons toutes en tant que femme mais qui sont jugées comme « moches » ou qui sont associées à des personnes qui ne prennent pas soin d’elles.

Pourquoi est-ce que ce n’est pas simplement considéré comme normal? Comme les hommes, tiens.

Pourquoi est-ce que nous les femmes, avons besoin de tant de produits de beauté pour être « digne » de notre sexe?

Comment sont-ils arrivé à nous persuader qu’on n’est pas assez bien tel quel ?

La beauté se développe de l’intérieur vers l’extérieur et non l’inverse

Parce que oui, toi aussi tu es belle tel que tu es. Oui, toi.

Tu n’as pas besoin d’avoir des cils et ongles de 20 cm pour être féminine. Tu n’as pas besoin d’injections aux lèvres ni de fesses XL pour être une femme pulpeuse.

Tu n’as pas besoin de remplir tes rides pour paraître jeune et dynamique. Tu n’as pas non plus besoin de refaire ta poitrine tombante pour être sexy.

Nous n’avons pas besoin de nous épiler pour être attractive, ni de nous maquiller pour être belle.

Nous avons uniquement besoin d’apprendre à nous aimer. La confiance en soi ne vient pas de notre physique mais bien de notre état d’esprit.

 

Apprendre à s’aimer au naturel

Tu vas me dire que ce sont de très belles paroles, et peut-être même que c’est du blabla.

Mais imagine-toi de te réveiller le matin et de te sentir belle. De pouvoir sortir dans la rue et assumer tes quelques boutons, tes cernes.

Imagine de ne dépendre de rien pour te sentir bien dans ta peau. De n’avoir des rendez-vous beauté que parce que tu les apprécie et non pas parce que tu en as besoin pour te sentir belle au quotidien.

Tout ça, c’est possible.

Ceci peut commencer par le fait de faire un tri dans les comptes Instagram que tu consultes tous les jours.

Évite de suivre des personnes qui ne sont pas authentiques et qui te font sentir moins bien qu’elles. Suis les personnes qui n’ont pas peur de se montrer au naturel et qui sont authentiques.

Diminue peu à peu ton maquillage, tes fréquences de visite à ton institut pour apprendre à t’apprécier sans embellissements superficiels.

Tu verras que les gens autour de toi, et ben ils s’en foutent un peu que tu n’aies pas de vernis sur tes ongles ou que tes sourcils ne soient pas parfaitement épilés.

Quelqu’un te fait une remarque négative? La personne ne mérite pas de faire partie de ta vie. Aussi simple que ça.

Enfin, pratique les affirmations. Dis-toi que tu es belle dès que tu te réveilles le matin. C’est difficile au début mais continue, ça viendra avec le temps.

Aussi, arrête de te juger. Mon petit doigt me dit que tu es un peu trop dure avec toi-même.

N’oublie pas, être belle vient de l’intérieur. Si tu arrives à te convaincre que tu es parfaite tel quel, tu convaincras les autres aussi.

 

Si je l’ai fait, tu peux le faire aussi

Pour en revenir à mon histoire d’acné, j’ai fini par en avoir marre de devoir me cacher pour faire plaisir aux autres.

Si tu veux savoir comment j’ai réussi à regagner confiance en moi en ayant de l’acné, je t’invite à aller lire cet article.

Aujourd’hui, je ne suis plus dépendante de mon fond de teint, et ceci n’est pas lié au fait que j’aie soigné mon acné. J’ai juste appris à m’apprécier tout court et si je peux le faire, tu peux le faire aussi.

 

 

Est-ce que ça veut dire que je ne me maquille plus ? Non, au contraire, j’aime me maquiller de temps en temps, mais je peux vivre sans, je n’en suis plus dépendante.

Est-ce que ça signifie que j’ai tous les jours confiance en moi ? Non plus, j’ai mes journées où je me sens bof et c’est pas grave. Si un coup d’anti-cernes et de mascara me fait du bien j’en profite, et sinon, je sais que ça ira mieux le lendemain.

Mon objectif est simplement de te faire réaliser que tu n’as besoin de rien d’autre que de toi-même pour te sentir belle.

Le maquillage, les faux ongles, faux-cils et tout le reste devraient être du plaisir! N’en fais pas une nécessité si tu ne veux pas que ton estime personnelle en soit affectée.

C’est un peu pareil pour le maquillage permanent, injections et chirurgies qui aujourd’hui sont de plus en plus à la mode ET accessibles.

Réfléchis-bien, demande-toi si tu en bénéficieras vraiment ou si ce n’est pas un effet de mode, une envie de faire comme ta meilleure amie ou cette fille que tu suis sur les réseaux.

Quoi qu’il en soit, tes choix sont respectables et tu es bien évidemment dans le droit de faire ce que tu veux de ton corps!

Alors ?

Est-ce que tu rejoins mon point de vue? Ou est-ce qu’au contraire tu penses qu’une femme se doit de prendre soin d’elle et profiter de l’offre?

J’adorerais connaître ton avis sur le sujet ! Laisse-le en commentaires ou venez en discuter avec moi sur les réseaux sociaux @vlourish.

Je m’appelle Virginia

Passionnée par la santé et le bien-être, j’ai créé vlourish pour partager mon aventure à la quête d’un style de vie sain.

Ma mission est d’inspirer les femmes à prendre leur santé en main à travers la nutrition, l’amour-propre et l’équilibre hormonal.

En savoir plus

Code Promo iHerb

Économise 5% sur tes achats
CBY2374