Manger pour son cycle: Adapter ses repas pour mieux vivre ses règles

Sep 13, 2020 | Cycle menstruel

Manger selon son cycle

Manger selon son cycle peut s’avérer avoir de grands bénéfices sur ton bien-être. Si tu as tendance à redouter tes règles ou le syndrome prémenstruel, découvre comment l’alimentation peut t’aider !

Si tu viens régulièrement sur mon blog, tu sais déjà que pour moi, la nutrition est une forme de traitement.

À mon avis, ce qu’on mange aura forcément un impact sur la manière dont on se porte, même si on ne s’en rende pas forcément compte sur le moment.

Pourquoi manger selon son cycle est si important

Comme d’autres facteurs tels que le stress, ton bien-être mental ou ton activité physique, la nutrition a elle aussi un impact sur ton cycle menstruel.

En effet, certains aliments pris à certaines périodes de ton cycle peuvent te faire du bien, ou au contraire, ne pas fonctionner en ta faveur.

En général, ils te feront du bien lorsqu’ils contribueront à équilibrer tes hormones. À l’inverse, certains aliments peuvent également perturber davantage ton cycle.

J’ai moi-même fait ces découvertes en cherchant comment rééquilibrer mes hormones et soigner mes douleurs menstruelles horribles après avoir arrêté la pilule.

Et je peux te dire que l’alimentation a effectivement changé la manière dont je vis mes règles aujourd’hui, évidemment en mieux.

On a souvent l’impression qu’on n’a pas d’autre choix que de subir notre cycle, nos douleurs, mais ce n’est pas le cas. En fait, tu as le contrôle sur beaucoup de chose, et l’alimentation est un grand facteur.

Les aliments à privilégier selon son cycle

Si tu ne connais pas encore les quatre phases de votre cycle, je t’invite à aller voir mon article à ce sujet. Tu comprendras bien des choses sur toi-même et ton corps.

Puisque ton corps se comporte différemment selon les différentes phases du cycle, il a forcément des besoins qui varient.

Ne pas combler ces besoins en certains nutriments peut donc se traduire en des douleurs, de la fatigue ou tout autre symptôme propre à chaque femme.

Phase menstruelle

La première phase du cycle, la phase des règles, débute avec un niveau d’hormones relativement bas. L’objectif de cette phase sera de soutenir les menstruations et la production d’hormones.

Le chocolat noir, les légumes verts et les céréales complètes, riches en magnésium, aident au relâchement des muscles et donc aide à réduire les crampes menstruelles

La viande rouge, les graines de courge et les œufs, permettent de refaire le plein de fer suite à la perte du minéral liée aux menstruations.

Les citrons et oranges, les poivrons et chou-fleur, riches en vitamine C, permettent une absorption optimale du fer.

Les poissons gras (saumons, sardines, thon), les fruits à coque, les avocats et les graines de chia, riches en omégas 3, contribuent à réduire l’inflammation dans le corps.

Idées de recettes pour cette phase :

poke bowl maison

Phase post-menstruelle

Cette phase comprend la fin des règles, jusqu’au début de l’ovulation. C’est à ce moment que ton corps recommence à produire de l’œstrogène, qui t’apportera un boost d’énergie et de bonne humeur.

L’œstrogène est donc une hormone qui fait du bien lorsque les bonnes quantités sont présentes dans notre corps. L’objectif de cette phase sera de contribuer à la quantité adéquate d’hormones.

Les graines de lin moulues et soja, riches en lignanes, aident à garder un bon équilibre d’œstrogène.

Les légumineuses (lentilles, pois-chiches, haricots), les fruits et les céréales complètes, riches en fibres, contribuent à une bonne digestion et à l’élimination des excès d’œstrogène.

Les brocolis, radis et toutes les sortes choux, qui contiennent de l’indole-3-carbinol, permettent de métaboliser l’œstrogène et garder un bon équilibre entre les hormones.

Les fruits de mer, la viande rouge et les noix, riches en zinc, contribuent à la formation d’un ovule de qualité.

Les yoghourt (végétaliens ou non), les kéfirs et légumes fermentés, qui contiennent de bonnes bactéries, contribuent à un microbiome sain et à l’élimination des hormones produites en trop grand nombre.

Idées de recette pour cette phase:

salade courge rôtie photo

Phase ovulatoire

La phase de l’ovulation est caractérisée par un pic d’œstrogène et de testostérone ainsi que d’une augmentation de progestérone. L’objectif de cette phase est donc d’avoir un équilibre optimal entre les différentes hormones.

Les baies, les légumes et les noix, riches en antioxydants, aident à détoxifier le corps des surplus d’hormones.

Les brocolis, radis et toutes les sortes choux, contenant de l’indole-3-carbinol, permettent de métaboliser l’œstrogène et garder un bon équilibre entre les hormones.

L’avoine, les patates douces et les légumineuses, permettent d’équilibrer le sucre dans le sang (qui est perturbé par la production d’hormones) et de carburer ton corps afin de compenser une énergie en hausse.

Les noix du Brésil, les huitres, et le thon, riches en sélénium, bloquent la surproduction d’œstrogènes.

Les graines de tournesol moulues, les amandes et l’huile de tournesol, riches en vitamine E, aident à la production de progestérone.

Idées de recettes pour cette phase:

acai bowl protéiné vegan

Phase lutéale

Enfin, la phase après l’ovulation se caractérise par une chute d’hormones et par les signes du syndrome prémenstruel. Afin de soutenir les hormones, réduire le stress et les symptômes, les aliments suivants sont à privilégier.

Les légumes verts, le quinoa et le sarrasin, qui stimulent la production de sérotonine, responsable du stress, des moments de déprime et des envies de grignoter.

Le chocolat noir, les épinards et les fruits à coque dont le magnésium aide au relâchement des muscles et donc aide à réduire les crampes menstruelles.

L’avoine, les patates douces et les légumineuses pour équilibrer le sucre dans le sang (qui est perturbé par la production d’hormones).

Les poissons gras (saumons, sardines, maquereau), les fruits à coque, l’avocat et les graines de chia, riches en omégas 3, contribuent à réduire l’inflammation et donc les douleurs.

Les fruits, les céréales complètes et encore une fois le chocolat noir, pour calmer les envies de grignoter (-:

Idées de recette pour cette phase:

granola maison

Voilà mes recommandation pour manger selon son cycle menstruel! Les listes des aliments sont bien évidemment exhaustives, mais connaître les nutriments essentiels principaux, c’est déjà une bonne base !

De manière générale, il est toujours important d’inclure beaucoup de fruits et de légumes dans son alimentation, tout comme les légumineuses et les graines.

En effet, ces dernières peuvent avoir un puissant impact sur ton équilibre hormonal puisqu’elles sont considérées comme un remède à elles seules. Si ça t’intéressée, je t’invite à aller lire mon article sur Comment équilibrer ses hormones avec le Seed Cycling.

Certains aliments sont également à éviter, particulièrement pendant la phase lutéale, car elle aura un gros impact sur les règles et le SPM. On limite les produits laitiers, la viande rouge, l’alcool, le café, le sucre raffiné et les aliments trop salés.

Ceux-ci ont tendance à augmenter l’inflammation dans le corps, et donc les crampes et les ballonnements.

Manger selon son cycle, mais pas que

Enfin, comme déjà mentionné, l’alimentation joue un rôle important dans la manière dont vous vivez vos règles. Le stress, la santé mentale ou encore l’activité physique ont aussi leur impact sur ton cycle menstruel.

Si pour toi, les règles sont un enfer à vivre, je te recommande mes articles suivants :

Et toi ? Tu manges en fonction de ton cycle ou c’était une découverte ? Dis-moi tout dans les commentaires !

Je m’appelle Virginia

Passionnée par la santé et le bien-être, j’ai créé vlourish pour partager mon aventure à la quête d’un style de vie sain.

Ma mission est d’inspirer les femmes à prendre leur santé en main à travers la nutrition, l’amour-propre et l’équilibre hormonal.

En savoir plus

Code Promo iHerb

Économise 5% sur tes achats
CBY2374